Aragorn
Trouver une épice

Partager sur    
Mexique, vanille gourmet Parlanta
Mexique, vanille gourmet Parlanta © Epices Roellinger
Parfum très fin un peu de fruits confits, la vanille du Mexique est idéale pour compotes, crumbles, poires pochées mais aussi les nages de crustacés et les sauces pour sublimer les poissons
Informations techniques

- Poids net : 8 g (3 gousses)
- Provenance : Mexique
12,60 € TTC
Descriptif
Parfum très fin un peu de fruits confits, la vanille du Mexique est idéale pour compotes, crumbles, poires pochées mais aussi les nages de crustacés et les sauces pour sublimer les poissons.

Tube de verre contenant 3 gousses.

Les mots d'Olivier Roellinger
Elle aime les fruits.Nez épicé et goût confit d'une grande complexité aromatique, je l'utilise dans toutes mes compotes et les fruits pochés :
vous faites un sirop léger (1/2 l d'eau, 200g de sucre, 1/3 de gousse de vanille fendue et grattée avec le dos d'un couteau ) pour faire cuire des poires ou des pommes pelées mais également des pêches ou des morceaux d'ananas.
Pour le salé, cette vanille en très petites quantités peut être ajoutée à un bouillon de légumes, une nage de crustacés ou une sauce poisson pimentée et citronnée.
Cette vanille parait parfois un peu sèche par rapport à celles de l'océan Indien parce que le procédé d'affinage est différent mais son parfum est très dense.



Histoire
Alors qu’il pense poser le pied pour la troisième fois en Inde, Christophe Colomb arrive au Mexique, en plein pays Aztèque, où le «tlilxotchitl», la «gousse noire», est cultivée dans le but de la marier au cacao ou au café.
Il rapporte le précieux fruit de liane séché en Espagne et, en un siècle, il est connu de toute l’Europe. Mais au milieu du XIXe siècle, la vanille n’est toujours «fabriquée» qu’au Mexique. En effet, si la technique de fermentation de la gousse est déjà bien connue, la méthode de pollinisation de la fleur ne l’est pas. Celle-ci est naturellement polonisée par l’abeille melipone qu’on ne trouve qu’au Mexique.
C’est le naturaliste belge Charles Morren, ou un esclave de la Réunion, l’histoire a oublié de noter le détail, qui a découvert, en 1841, le moyen de remplacer l’abeille par la main de l’homme.
Très rapidement, des plants sont exportés par les Français en direction de Tahiti, de Madagascar, de Maurice, de la Réunion et des Comores. La France devient alors, de fait, la mère adoptive de la vanille.
CONSERVATION / UTILISATION
Conserver les gousses dans un bocal hermétique avec du sucre.
Vos recettes
- Ajoutez votre recette >


MON COMPTE

 (0)